Le bore-out : quand l'ennui au travail rend malade

Le bore-out : quand l'ennui au travail rend malade

Saviez-vous qu'au moins 30% des salariés s'ennuient au travail ? (Daprès "Le bore-out syndrome" paru en janvier 2016, Christian Bourion, professeur à ICN Business School Nancy-Metz)

Ils sont également 13,5% à considérer qu’un « salarié lambda » s’ennuie probablement en moyenne « les deux tiers d’une journée par semaine. D’après les mêmes sondés, cet ennui serait généré par : le manque de diversité des tâches à accomplir (35%) ; le manque de défi dans les missions (35%) ; des réunions trop nombreuses et chronophages (30%) ; le contenu de la fonction qui n’est pas intéressant (25%).

Les conséquences reconnues sont nombreuses et ressemblent finalement à son opposé qui est très connu le burn-out ; il peut s'agir de fatigue, de perte de moral et de confiance en soi,  de dépression et d’inemployabilité. Les accidents cardiovasculaires sont également 2,5 fois plus élevés chez les salariés en proie au bore-out (source INRS).

Aux Etats-Unis, l’inactivité au travail coûterait 100 milliards de dollars par an aux entreprises. (source Harvard Business Review)

Pour en savoir plus, nous vous invitons : 

- à lire l'ouvrage de Christian Bourion "Le bore-out syndrome". Vous le trouverez sur ce lien.

- à vous inscrire à notre cérémonie annuelle : GPTW FOR ALL qui aura lieu le 21 mars prochain à Luxembourg où le thème du bore-out sera abordée par Mme Delphine Hosy (Enseignant- Chercheur en prévention des risques et management à l'ESAIP). Plus d'infos et inscription sur ce lien.


REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris